Boule et Bill 2

Advertisements

The Intern

 

Réalisatrice : Nancy Meyers

Acteurs : Anne Hathaway, Robert De Niro, Rene Russo

DP : Stephan Goldblatt

Chef monteur : Robert Leighton

Je trouve qu’il y a des baffes qui se perdent dans ce monde technologique. Vous n’en avez pas marre de tous ces gens sur leur fichu téléphone devant leurs écrans d’ordinateur et autre tablette ? Dans le bus, le train, au volant ou même au restaurant en étant accompagné. Non mais franchement !

En fait, je trouve que l’histoire de ce film, c’est un peu ça. Tout le monde court, tout le monde s’envoie des messages, des textos, des SMS, des WA, on publie des photos sur Instagram, on se tague, etc… Mais y a-t-il seulement une personne qui s’intéresse vraiment à l’autre, à l’être humain ?

Ben Whittaker (De Niro) aime les gens et place la relation humain en priorité. Il est veuf, mais ça ne l’empêche pas de parler de sa femme avec une immense admiration et même après plus de 40 ans de mariage, il montre un Amour et une reconnaissance sans faille pour ce qu’elle lui a offert tout au long de leur vie.

Bref, le personnage de Monsieur Bob De Niro pense aux autres et remet l’humain à sa place, soit au centre de n’importe quelle relation, qu’elle soit amoureuse ou amicale.

Quant à Jules, jouée par Anne Hathaway, elle doit être une patronne parfaite, une maman parfaite, une business woman impeccable et une femme aimante et fatale pour, dans l’ordre, ses employés et ses clients, sa fille, les investisseurs et enfin, son mari.

C’est une pression de dingue, très dure à supporter pour n’importe quel être humain, indépendamment du sexe ou de l’âge. Nous ne sommes pas des machines ! Qui nous met cette pression ? Les autres ? Parfois, voire souvent, nous-mêmes, non ?

Selon moi, Le Nouveau Stagiaire n’est pas une comédie romantique ou sentimentale, il s’agit seulement d’une simple et magnifique histoire d’amitié entre une patronne / mère de famille / épouse et son… nouveau stagiaire.

Pour terminer, je pense que nous avons tous eu (ou avons toujours pour les plus chanceux) une personne proche, un mari, une épouse, un ami, une amie avec qui on se comprend d’un regard, avec qui on n’a pas besoin de jouer un rôle mais avec qui on peut simplement être soi-même. Ces gens-là sont rares et précieux. Chérissez-les, soignez-les parce qu’ils sont importants pour vous et parce qu’ils méritent qu’on les chouchoute un petit peu.

Marc Plocek